News - Carnaval Auxonne

Aller au contenu
FONDÉ EN 1922,
LE CARNAVAL D’AUXONNE EST DEVENU,
AU FIL DES ANS,
UNE INSTITUTION.

À quoi doit s’attendre le public pour cette très attendue 90 e édition du carnaval d’Auxonne ?

« Ils vont assister au plus grand défilé qu’ils n’ont jamais vu les autres années dans la ville. Au total, ce ne sont pas moins de quarante-deux participants qui seront mobilisés pour l’occasion dont vingt-six chars, huit fanfares ainsi que des groupes supplémentaires venant grossir les troupes. À côté de cela, on retrouvera quatre chars spécifiques : celui des reines ­allemandes, celui qui sera brûlé après le défilé (cf. encadré) et enfin ceux des anciennes et nouvelles reines. Et puis, il y aura une belle surprise pour cette édition anniversaire… »

Quel genre de surprise ? Peut-on en savoir plus ?

« Je veux garder le secret jusqu’au jour J mais je peux, d’ores et déjà, vous dire qu’il s’agit d’un groupe qui n’est jamais venu à Auxonne auparavant mais qui constitue une fanfare exceptionnelle. »

Comment expliquez-vous la longévité de cette manifestation ?

« Tout simplement parce que le spectacle proposé mérite à chaque fois le déplacement. On est agréablement surpris de voir, qu’année après année, les jeunes se mobilisent pour la ­conception de chars plus beaux les uns que les autres. Cette véritable tradition se transmet de génération en génération. Les parents ont fait le carnaval par le passé et les enfants souhaitent poursuivre dans cette voie. »

Le Club carnavalesque excursionniste auxonnais dont vous êtes le président s’est-il fixé des objectifs ?

« On aimerait bien effacer des tablettes tous les records précédents. Si on pouvait faire 15 000 entrées payantes, ce serait vraiment un super-résultat. Viser plus haut encore ? Cela me paraît difficile car, contrairement à une ville comme Chalon, Auxonne n’a pas les moyens de se faire financer le carnaval par la municipalité. On est donc obligé de faire payer l’entrée aux spectateurs pour continuer à faire vivre l’association. »

Pourrait-on imaginer un jour le CCEA
faire venir une personnalité lors du lancement pour attirer davantage l’attention sur l’événement ?

« On a déjà pensé à cette éventualité de faire venir une vedette à Auxonne. Seul hic ? Il nous faudrait signer un chèque de 5 000 ou 10 000 € sans savoir réellement si cet investissement sera amorti par le nombre d’entrées. »

Comment expliquer qu’un tel événement n’attire guère de Dijonnais ?

« S’il est vrai que les gens viennent de toute la Bourgogne pour fêter carnaval, la clientèle dijonnaise n’est, quant à elle, que trop peu présente. D’ailleurs quand on parle de cet événement dans la cité des ducs, ils ne sont, pour la plupart, pas au courant de l’existence de la manifestation. J’espère que les mentalités vont évoluer pour faire de cette édition une grande réussite. »

Ils seront au
carnaval d’Auxonne dimanche !

La préparation de la 3e participation au Carnaval d’Auxonne
bat son plein malgré les rigueurs de l ’hiver.
Tout l e monde s’affaire à la construction
de la structure du char en fer à béton recouvert de grillage.
Puis vient la phase d’habillage de ce grillage
avec le collage des fleurs en papier crépon.
Pendant ce temps , les couturières s’activent à la confection
des costumes et des chapeaux
car tout est fait à la main.


Les soirées et les weekends sont bien occupés
depuis le mois de novembre pour
pouvoir présenter à tempsle char
qui sera évidemment le plus beau du défilé !
Tout cela dans une ambiance festive où
tout le monde aime à se retrouver.
Rendez-vous le dimanche 4 mars
à partir de 14 heures à Auxonne
pour un carnaval historique qui célébrera
le 90e anniversaire de la société organisatrice.

Champagne pour Les Tontons bringueurs

Strass, paillettes et champagne…
Les Tontons bringueurs ont décidé de fêter,
comme il se doit, leur toute première apparitionau corso,
unemanièreausside fêter cette 90e édition du carnaval
d’Auxonne qui s’annonce exceptionnelle.
Ils seront une quarantaine à partager avec le public,
une ambiance plutôt “cabaret” sur le thèmeCrazyChristmas,
nomde baptême de leur char.



Et aussi de pétillants costumes…
C’est donc sur le concept d’un “Noël festif”,
qu’a été imaginé le char construit
dans la tradition en bois, ferrailles et fleurs en papier crépon.
L’énorme saut à champagne en forme de botte recevra
son impressionante bouteille juste avant le défilé,
non pas pour unehistoire de fraîcheur
mais plutôt de hauteur…
Comme le champagne, les costumes des Pères Noël et
surtout des Mères Noël seront très pétillants…
Le groupe des Tontons bringueurs, présidé par ChantalFrichet,
est constitué d’une quarantaine de carnavaliers
dont la plupart ont une longue expérience de la construction
de chars et de costumes.
Dernièrement créé, il participera pour la première
fois au corso du carnaval d’Auxonne.
Les Tontons bringueurs ont élu domicile dans
une grange, à Athée, pour construire leur char.
Comme l’indique leur nom, cegroupedecopainsaimefaire
la fête. Joie,humour et gaieté sont toujours de rigueur et
seront certainement partagés avec le public auxonnais pendant
de nombreuses années.

Un groupe qui ne manque pas d’idées

Depuis le mois de septembre, le groupe Le Défilé d’idées se retrouve tous les week-ends
pour la construction de leur char et la confection de leurs costumes,
afin d’être fin prêts pour le grand défilé du corso fleuri du dimanche 4 mars, qui se déroulera dans les rues de la ville.

Leur char Les D’Maské est recouvert de quelque 200 000 fleurs
aux couleurs multicolores, ce qui représente des heures de travail.

Le public qui voit les chars finalisés ne s’imagine pas tout le travail qui doit être effectué
pour couper le papier crépon, plier les fleurs,
encoller l’armature en ferraille, puis coller les fleurs sur celle-ci.



Benoît Coppa, qui dirige le groupe composé d’une quarantaine de personnes de tous les âges,
explique que « Le Défilé d’idées aime construire de gros chars,
à l’instar de celui de cette année, on peut se souvenir de Surprise tropicale,
Délire océanique ou encore Les Frappés du cadran, tout simplement pour le plaisir des yeux de chacun, mais surtout, ajoute -t-il, les gens paient pour nous voir, alors il est important pour nous de ne pas les décevoir.
On construit donc un gros char tous les ans.
Cela représente beaucoup de travail,
mais on aime se retrouver tous les week-ends dans une ambiance amicale,
presque familiale. On ne se prend pas la tête, et on s’amuse.
Cette année, cela sera notre treizième participation au carnaval, et l’on prend toujours autant de plaisir à y participer ».

Info Rendez-vous est donc pris pour aller admirer le char Les D’Maské,
qui portera le n° 36 lors du grand défilé de carnaval.

Le char a des dimensions impressionnantes, une hauteur de 5,65 m ;
une longueur de 6 m pour une largeur de 4 m.
Son armature en ferraille sera recouverte de plus de 200 000 fleurs de papier crépon aux couleurs multicolores.


Le monde enchanté de La Feuillée

Après “Mario et Cie”, “Les Saint-Patrirlandais en folie”, “Crocotagadabams” et bien d’autres,
les carnavaliers de l’Amicale du hameau de la Feuillée
vont entraîner le public du 90 e carnaval d’Auxonne
dans “Le monde enchanté”,
thème de leur dix-neuvième char.



Licorne, arbre magique, fleur géante :
le visuel de ce char magique multicolore
sera une nouvelle fois à la hauteur de l’événement,
comme les déguisements féeriques
qui semblent avoir été créés d’un coup de baguette magique.
Âgés de 5 mois à 60 ans,
ils seront trente-cinq à enchanter une nouvelle fois le public.
Une belle aventure qui dure depuis 1993.
“Planète ça tourne”, est le nom du char
du groupe carnavalesque Les Grenouilles
de Labergement lès-Auxonne qui
s’apprêtent à participer à leur 24e corso
du carnaval d’Auxonne.
C’est un “bond” dans l’espace que proposent
Les Grenouilles, dont les costumes
très sophistiqués leur permettront d’aller encore
plus haut…


Créé en 1989, le groupe Les Grenouilles, surnom
donné autrefois aux habitants de
Labergement-lès-Auxonne, est présidé depuis
sa création par Brigitte Baron et
compte une cinquantaine de carnavaliers,
répartis sur trois générations.
Le groupe organise également chaque année
une sortie à la Percée du vin
jaune, dans le Jura.

Les Sans Frontière presque prêts

La date du carnaval d’Auxonne et son corso se rapproche
à grandpas (4mars), les groupes carnavalesques
s’activent pour être prêts le jourJ, malgré le froid qui règne
dans les hangars et les granges,
lieux privilégiés de construction des chars fleuris.
Présidé par Félismina Ferreira,
le groupe Les Sans Frontière,
qui anime le corso du carnaval d’Auxonne depuis 1998,
en est, quant à lui, à la phase habillage avec des milliers de
fleurs multicolores en papiercrépon confectionnées à la
maison depuis le mois de janvier.



Le défi est de taille pour réaliser
leur char nommé Paradi’Z’Ozio,
représentant un oiseau de paradis, cette somptueuse
fleur aux allures d’oiseau tropical auxcouleurs éclatantes.
Les costumes secrètement gardés seront,semble-t-il,
également une explosion de couleurs.


INFO
Composé d’environ 40 carnavaliers, adultes et enfants,
venant de tous horizons, mélangeant les cultures ou les origines,
le groupe Les Sans Frontière porte bien son nom.
Le Club carnavalesque et excursionniste
prépare le bal de la reine

Dernièrement, les membres du comité directeur du
Club carnavalesque et excursionniste auxonnais (CCEA),
se sont réunis, afin de mettre au point les derniers
préparatifs concernant le bal de la reine qui aura lieu
samedi 4 février et qui marquera le début des festivités
carnavalesques 2012.
Le club fêtant cette année son 90e anniversaire, celles ci
seront exceptionnelles.


Avant de défiler dans les rues de la ville, il faudra élire
la reine du CCEA 2012, et choisir entre les trois prétendantes
au titre Julie Olivet, Noémie Tachin et Perrine Mazue.
Et, pour que cette soirée se déroule dans les meilleures
conditions possibles, les membres du CCEA s’activent
et se répartissent les différentes
tâches qui restent encore à effectuer avant le
grand jour, telles la préparation dela salle, la décoration,
la mise en place des bars…
En ce qui concerne le carnaval, une réunion est à prévoir
notamment pour la distribution des affiches, puis
une seconde une quinzaine de jours avant.

Le président Gérard Liottet explique que, cette année,
le carnaval sera un peu spécial et que 42 groupes
(contre 35 l’an passé), dont 21 chars sont d’ores et déjà
inscrits, ce qui représente environ 850 costumés.
Les participants ont ensuite procédé à l’élection du
bureau.

Le Bureau :

Président, Gérard Liottet ; viceprésident,JeanClaudeTailly
secrétaire,Bernard Derivet ; secrétaireadjointe, Nathalie Derivet
trésorier, Roger Tachin ;trésorier adjoint, PatrickFrichet.
Yves Lassagne,Gilles Demange, ÉtiennePetit
et JeanLouis Mignerot sont chargés de la
campagne d’affichage
Louis Passini, Michel Konig, JeanClaude Chevaux et
Yves Collin sont, eux, chargés du hangar
Joël Vadot, Christian Bailly et Claude Baron
sont les coordinateurs du corso et
Gérard Moreau se charge de l’organisation des
manifestations extérieures.


Retourner au contenu