News - carnaval auxonne version 3

Aller au contenu

Carnaval d'Auxonne :
la date du défilé 2022 modifiée pour éviter le mauvais temps

Afin de mettre toutes les chances de leurs côtés,
les organisateurs du carnaval d’Auxonne ont décidé d’avancer d’une semaine
la date du défilé de l’édition 2022, qui marquera le centenaire de l’événement.
Le but ? Éviter que la pluie ne vienne gâcher la fête.
Par Cécile ROBERT (CLP)

Alors que l’édition 2021 du carnaval d’Auxonne a été annulée en raison de la crise sanitaire ,
les organisateurs se penchent déjà sur le défilé 2022.
« Nous envisageons […] de changer la date du carnaval, en l’avançant d’une semaine,
car il s’avère que la météo de la dernière semaine de février
est souvent meilleure que celle de la première semaine de mars »,
a annoncé, samedi 27 mars, Gérard Liottet,
président du Club carnavalesque excursionniste auxonnais (CCEA)
lors de l’assemblée générale de la structure,
qui a eu lieu dans un strict respect des mesures sanitaires.

Davantage de pluie au mois de mars

Gérard Moreau, vice-président du CCEA,
a récapitulé quelle avait été la météo lors des défilés des onze dernières années.
Il en ressort que, sur cette période, il y a eu huit dimanches de février
(dernier dimanche du mois) de soleil contre trois dimanches en mars,
deux éditions en février de ciel couvert contre deux en mars et,
en ce qui concerne le ciel couvert avec pluie, il y a eu une année en février,
avec 1 mm de pluie, contre six en mars, avec 21,2 mm de pluie.
« Il n’y a donc pas photo », a-t-il conclu.
Gérard Liottet a demandé l’avis de l’assemblée,
qui s’est prononcée positivement sur ce changement de date.
Le défilé 2022 est donc programmé au dimanche 27 février.

De plus, une réunion aura lieu fin mai,
début juin concernant la préparation de cette édition,
à laquelle seraient conviés les responsables de chars
afin qu’ils viennent proposer leurs idées pour le centenaire.
« On est prêts à écouter tout le monde »,
a conclu le président du CCEA.

source

Deux lauréates au concours de photos.


Samedi 13 mars,
le comité directeur du Club carnavalesque et excursionniste auxonnais, CCEA,
avait convié les deux gagnants qui ont remporté le plus de “J’aime”
au concours de photos organisé en guise de compensation à l’annulation du carnaval 2021
pour cause de crise sanitaire.


Ainsi, Dominique Belnez est la grande gagnante et
remporte le kit festif pour la photo sur laquelle
on peut voir ses deux petits-enfants.
Un second lot composé d’un assortiment de canons à confettis avait
également été mis en jeu et c’est la photo de Laura Servelle qui a été élue.
Gérard Liottet, président du CCEA,
a profité de cet instant convivial tout en respectant les mesures sanitaires
pour remercier Carole Martinien qui a organisé le concours photo
sur la page “Facebook Carnaval Auxonne”.
« Cela fait quand même un an que l’on est privé de tout, c’est compliqué !
Je remercie tous ceux qui ont participé à ce concours
et je félicite les gagnantes :
Dominique Belnez qui remporte le premier prix,
et grâce à un don de canons à confettis offert par notre partenaire
artificier de Sampans,
nous avons décidé de faire un second prix pour remercier “la reine”, photo de Laura Servelle. »

source

Après la guerre de 1939-1945, le Covid a eu raison de carnaval

Comme chaque année, le premier dimanche de mars
a lieu le traditionnel carnaval d’Auxonne.
Mais, 2021 n’aura pas son édition en raison de la pandémie et des mesures sanitaires.
Par Cécile ROBERT (CLP)

Ce dimanche 7 mars, aurait dû se dérouler la 99e édition du carnaval d’Auxonne.
Mais la crise sanitaire est passée par là et il a été annulé.
Jusqu’ici, seule la Seconde Guerre mondiale avait conduit à son annulation.
Cette tradition carnavalesque, très ancienne à Auxonne,
remonterait au Moyen Âge et plus récemment à 1900.
Ainsi, explique Mireille Martinien, secrétaire du CCEA,
« en juin 1922, des personnalités locales, essentiellement des commerçants novateurs, avaient décidé de créer une association loi 1901,
le CCEA (Club cycliste excursionniste auxonnais),
dont le président fondateur était Émile Lebaut. Par la suite, elle est devenue le Club carnavalesque excursionniste auxonnais ».

Décalé plusieurs fois au cours des décennies



Après la Seconde Guerre mondiale,
« les festivités semblent avoir réellement repris en 1947 »,
énonce la secrétaire.
« A priori, il n’y avait jamais eu d’autre annulation,
le carnaval a juste été décalé d’un mois au moment de la guerre du Golf (1991)
et le défilé d’une semaine en 2006 en raison d’importantes chutes de neige. »
Pour la petite histoire, « le premier défilé de travestis a eu lieu en 1932
dans les rues de la ville auxonnaise et la première cavalcade
avec défilé de chars (tirés par des chevaux) dans sa forme actuelle date de 1949 »,
raconte Mireille Martinien. Elle poursuit : « Et il y avait eu plus de vingt chars le week-end du 12 et 13 mars, sous un soleil radieux ».
D’autre part, dès les années 1970 – cela a duré une trentaine d’années –
le défilé était emmené à cheval par Fonfonse,
un personnage emblématique du carnaval, portant toujours de beaux costumes.



Les conséquences de l’annulation

En octobre dernier, Gérard Liottet, président du Club carnavalesque et excursionniste auxonnais (CCEA),
avait souligné : « Il nous est impossible de prendre le risque de nous engager
pour un carnaval en 2021, en raison de l’évolution de la pandémie de Covid
et de l’augmentation des mesures sanitaires ».
En annulant assez tôt, le CCEA a évité de grosses dépenses pour l’organisation.
« Pour réserver les fanfares, les orchestres,
nous devons verser des acomptes non récupérables en cas d’annulation. Nous versons aussi des acomptes aux constructeurs de chars.
C’est un engagement financier que nous ne pouvons pas nous permettre
en cas d’annulation de dernière minute », précise-il.
« Nous avons limité les dégâts, mais nous avons quand même les frais fixes :
assurances, impôts fonciers, remboursement de prêt, eau, électricité… comme toute association. »

Les Voisins’zins de Soirans attendent 2022



Anthony Sieroslawski, responsable du groupe des Voisins’zins de Soirans,
revient sur l’annulation de carnaval, ce dimanche 7 mars 2021.
« Le groupe n’avait pas encore fait sa réunion pour la préparation de carnaval,
mais le thème avait été décidé. Du coup, il restera secret pour le moment.
Le char de l’année dernière n’a pas encore été démonté
en raison des mesures sanitaires et du fait que l’on ne peut pas se rassembler à plus de six.
Et on a tous envie de le voir partir en fumée, c’est un grand moment.
En ce qui concerne le carnaval 2022, quelques croquis ont été réalisés pour le char,
mais rien pour les costumes.
Seul un prototype du chapeau a été préparé car on voudrait faire valider
à tous les membres du groupe le costume.
Ce qui nous manque le plus c’est l’ambiance, le fait de se réunir.
On espère revenir vite à la normale pour pouvoir préparer l’édition 2022. »

Concours photos
Jusqu’à ce dimanche 7 mars à 14 heures
Cette année, ni fanfares ni chars, ni carnavaliers,
ou bagarres de confettis, le CCEA a proposé un concours photos
sur sa page Facebook ( Carnaval Auxonne officiel ),
sur le thème… “Carnaval”.
Participer sur Facebook : poster une photo avec 4 personnes
déguisées maximum.
Le cliché qui récoltera le plus de “like”
remportera le lot festif mis en jeu.

Source




En manque de Carnaval
Pas de Carnaval cette année, l'édition étant annulée en raison de la crise sanitaire,
et les Auxonnais sont en manque de festivités.

C’est la cas de Fabienne Moreau, qui fait partie du groupe des Fêt Arts depuis 2017.
Le manque d’être ensemble, de partager les moments de convivialité autour du char,
le manque du bal où l’on présente les costumes confectionnés durant l’hiver et
surtout le manque de défilé pour faire admirer le travail accompli sur le char des mois durant.

Alors, comme Fabienne est également gérante de son épicerie,
elle a décidé de décorer la vitrine de son échoppe  avec ses anciens costumes.
Elle espère mettre un peu de gaité dans la rue et
souhaiterait que d’autres commerçants fassent comme elle. L’esprit de Carnaval est profondément présent  surtout à l’approche de la date à laquelle il devait avoir lieu (7 mars).

Elle se déguisera même la journée du 6 mars pour accueillir ses clients,
pour marquer le coup dit-elle et espère des jours meilleurs pour faire un Carnaval grandiose l’an prochain.
Annulation du carnaval 2021 à Auxonne :
« Impossible de prendre le risque »

C’est avec beaucoup de regret que
le bureau du Club carnavalesque et excursionniste Auxonnais (CCEA)
a annulé dès maintenant l’édition 2021 du carnaval,
prévue en mars prochain. Les organisateurs expliquent leur décision.


La décision a été annoncée jeudi, sur les réseaux sociaux  :
le prochain carnaval d’Auxonne, prévue en mars 2021, n’aura pas lieu.

Alors que les organisateurs prévoyaient d’attendre la fin novembre pour se prononcer ,
l’évolution du contexte sanitaire les a conduits à prendre plus tôt cette décision.
Celle-ci a été « difficile à prendre », pour Gérard Liottet et Mireille Martinien,
respectivement président et secrétaire du Club carnavalesque et excursionniste Auxonnais (CCEA),
et pour tout le bureau,
« mais elle est nécessaire en raison de l’évolution de la pandémie de Covid-19
et de l’augmentation des mesures sanitaires ».
Un engagement financier trop risqué

« Il nous est impossible de prendre le risque de nous engager pour un carnaval en 2021,
ajoute Gérard Liottet.
Ce serait catastrophique pour le club parce que pour réserver les différentes fanfares, les orchestres, nous devons verser des acomptes non récupérables en cas d’annulation ».
De même, « nous versons des acomptes aux constructeurs de chars,
c’est un engagement financier que nous ne pouvons pas
nous permettre si le carnaval devait être annulé ».
Le président précise par ailleurs que dans ce contexte compliqué,
le CCEA aura à sa charge, comme toute association,
« tous les frais fixes des assurances, impôts fonciers, remboursements de prêt,
l’eau, l’électricité, etc. »

La crainte d’une « perte de motivation »

Cette annulation impacte aussi tous les carnavaliers et bénévoles
sans qui l’évènement ne pourrait avoir lieu (lire par ailleurs).
« Ma plus grande crainte, c’est que cette coupure entraîne
une perte de motivation chez les nombreux bénévoles
qui participent habituellement à l’organisation », confie Gérard Liottet.

Mireille Martinien complète :
« Je pense que les groupes de carnaval sont très déçus par cette annulation,
car la tradition de construire les chars et de fabriquer
les costumes ensemble l’hiver est bien ancrée à Auxonne. […]
Cette année, ils ne pourront pas se retrouver comme d’habitude
pour travailler et passer de bons moments, avant même le défilé ».
Selon elle, les carnavaliers comprennent bien cette décision.
« Je pense même que la coupure va renforcer leur motivation.
Car après avoir été privés de carnaval pendant un an,
ils vont redoubler d’énergie pour préparer l’édition 2022 du centenaire, tout comme les organisateurs. »

Des carnavaliers déçus mais compréhensifs

L’annulation de l’édition 2021 touche évidemment
les associations de carnavaliers qui commencent
à préparer leur char de nombreux mois avant l’évènement.
« Nous sommes déçus », confirment les Psycho’Patates d’Auxonne,
présidés par Patrice Jacquelin.

Une grosse fête pour le centenaire en 2022

« Le carnaval n’est pas simplement une fête sur une seule journée,
elle dure tout au long des préparatifs.
On ne se voit pas préparer carnaval avec tous ces gestes barrières
et les distanciations parce que cet évènement,
c’est avant tout le fait d’être proches les uns des autres
et proches du public le jour du défilé. » Et Patrice Jacquelin d’ajouter :
« Au vu de la crise sanitaire, on ne sait pas comment cela va évoluer,
on est dans un flou total. On pense tous que c’est une sage décision,
et que le CCEA a eu raison de la prendre ».
« On fera tous une plus grosse fête l’année d’après pour les 100 ans ! »

➤  Chez les Arti’stics d’Auxonne, dirigés par Paula da Silva,
c’est aussi la déception qui prime,
« même si le CCEA a pris la bonne décision,
parce que l’on ne sait pas comment va évoluer l’épidémie ».
« Il aurait été dommage de tout commencer et qu’à la dernière minute,
on nous dise qu’on ne peut pas défiler. Cela aurait été pire, on aurait été encore plus déçus. »

➤  Du côté de Soirans, chez Les Voisins’zins,
association présidée par David Sieroslawski,
les avis sont sensiblement les mêmes.
« On se doutait de cette annonce car avec les mesures sanitaires en cours et le confinement,
cela nous paraissait bizarre que le carnaval puisse avoir lieu quand même.
On avait déjà prévu un thème pour cette année
mais nous n’avions pas encore commencé ni le char ni les achats pour la décoration. »
Il reconnaît toutefois : « Malgré tout,
cela nous fait vraiment quelque chose car depuis le temps
que l’on fait carnaval,
ce sera la première fois que celui-ci est complètement annulé.
Mais ce n’est pas grave, on fera mieux pour les 100 ans en 2022 ».

source


Retourner au contenu