Reines - Carnaval Auxonne

Aller au contenu
Qui sera la reine du bal ?

Les membres du Club carnavalesque et excursionniste auxonnais (CCEA)
se sont réunis dernièrement afin de présenter les trois jeunes femmes qui prétendront au titre de reine du CCEA,
lors du prochain bal de la reine, qui aura lieu samedi 2 février, à la salle Événementielle,
donnant le coup d’envoi des festivités carnavalesques 2013.

Accompagnées de leurs parents, Charline Rabier, Mélanie Clerc et Sophie Dias
ont ainsi fait la connaissance des membres du comité directeur du club
et ont visité les locaux du CCEA.
Elles ont découvert l’ossature du char qui sera recouverte
de milliers de fleurs aux couleurs qu’elles auront choisies.

Puis, les trois jeunes femmes ont pris le temps de sélectionner
la robe qu’elles auront l’honneur de porter lors du bal.
Le choix a été difficile car les robes proposées étaient des plus somptueuses.

Le président Gérard Liottet leur a expliqué le rôle d’ambassadrice de la Ville qu’elles auront à tenir,
lors des différentes festivités organisées par le CCEA,
mais aussi lors des manifestations qui auront lieu en Allemagne, notamment la fête des Récoltes, à Heidesheim, ville jumelle.

Reine 2013


Charline Rabier
Charline Rabier, 22 ans, jeune diplômée,
va s’installer dans la région en tant que psychomotricienne.


Un métier qui la passionne. Elle vit actuellement chez ses parents
à Labergement-lès-Auxonne. Elle a une sœur, Typhaine, 18 ans.
D’un naturel plutôt dynamique, Charline fait beaucoup de sport.
D’ailleurs, elle a longtemps pratiqué la gymnastique et le handball,
désormais elle fait de la boxe thaïlandaise.
A la question, « Pourquoi les reines du CCEA ? », elle répond
tout naturellement que cela fait vingt ans maintenant
qu’elle a endossé son premier costume de carnaval.
Elle a grandi avec cette fête. C’est un rêve de petite fille
qui se réalise et c’est un honneur pour Charline de représenter ces festivités.



Mélanie Clerc aura 19 ans en février prochain
et est actuellement en bac pro services en milieu rural à Amange (Jura).


Elle a un frère de 12 ans et vit chez ses parents à Auxonne
où ils sont installés depuis 2008, après avoir déménagé plusieurs fois.
Son papa est conducteur à la SNCF et sa maman Atsem à la mairie de Dijon.
Elle a un chien et un chat. Mélanie aime le shopping,
les sorties entre amis, s’occuper d’enfants et apprécie les moments passés avec sa famille.
« Pourquoi les Reines du CCEA ? », elle a choisi de s’y présenter
afin de faire de nouvelles rencontres et de nouvelles expériences.
Et aussi parce qu’elle souhaite connaître la magie des festivités carnavalesques.


Sophie Dias a 20 ans,


elle suit actuellement une formation d’aide à domicile
tout en préparant son concours d’aide-soignante.
Elle habite aux Maillys avec sa maman et sa sœur Alicia qui a 15 ans.
Elle va régulièrement au cinéma et aime sortir
avec les personnes qui l’entourent dans son quotidien.
Sophie fait également partie de l’Amicale
des donneurs de sang bénévoles de Chevigny-Saint-Sauveur.
« Pourquoi les reines du CCEA ? », tout d’abord parce qu’elle a toujours
participé aux festivités carnavalesques qu’elle apprécie beaucoup.
Et ,à travers cette expérience qui n’arrive qu’une fois dans sa vie,
elle souhaite vaincre sa timidité, s’amuser et rencontrer de nouvelles personnes.


Quatre-vingt dix ans de règne !


Quarante-quatre ­anciennes reines ou dauphines étaient réunies,
à l’occasion de la 5 e édition du bal des anciennes reines, organisée par le CCEA (Club carnavalesque et excursionniste d’Auxonne),
qui fête cette année ses 90 ans.
Reine d’une année, depuis des décennies, elles ont tour à tour été les ambassadrices de la ville
et du CCEA et gardent un souvenir impérissable de cet honneur éphémère.
« Votre présence prouve, qu’au fil des années, vous n’avez pas oublié les bons moments passés au sein du CCEA »,
lance le président Gérard Liottet, avant d’inviter sur scène les reines et dauphines présentes dans la salle.
Il a appelé Aline Beaumont (aujourd’hui Aline Suillerot) reine 1953,
puis Nicole Enrietto (Nicole Deschamps) reine 1955, Christiane Molinot (Christiane Manteau) reine 1958,
Maria Maximut (Maria Poncet) reine 1959, pour citer les plus anciennes,
jusqu’à Julie ­Olivet reine 2012 accompagnée de ces deux dauphines Perrine Mazué et Noémie ­Tachin.

En devenant reine d’Auxonne, toutes ont réalisé un rêve et certaines sont venues de très loin pour assister à ce bal,
d’autres ont même revêtu leur robe de reine qu’elles avaient précieusement conservée.
Le ton de la soirée a été donné par la présence d’une certaine Geneviève de Fontenay,
ou du moins son sosie, plus vrai que nature, incarnée avec humour par le président lui-même.
Quant à l’orchestre de Michel Foissote, il a fait danser les reines, leurs familles et amis.
Retourner au contenu