News - Carnaval Auxonne

Aller au contenu
Le Club carnavalesque très bien
soutenu par les professionnels.

Une petite réception,visant à remercier lesgénéreux donateurs
du Club carnavalesque et excursionniste auxonnais(CCEA),
a été organisée en présence des Reines de l’année.

Tout le monde était présent lors de la réception organisée pour remercier les généreux
donateurs du carnaval, enfin de semaine dernière ,les Reines et leur famille,
les membres du CCEA et son président Gérard Liottet,
les commerçants et artisans, ainsi que Raoul Langlois , l e maire d’Auxonne.
Si le mérite de la qualité du spectacle revient auxcarnavaliers,
« c’est grâce aux encarts des commerçants dans nos programmes
que nous maintenons le cap et pouvons continuer
à organiser le carnaval », a souligné le président.
Cette générosité ne s’arrête pas là puisque ce sont également ces mêmes
donateurs qui offrent des cadeaux, particulièrement nombreux cette année,
aux Reines du corso.

Cherche hangars

Par ailleurs, Gérard Liottet a tenu à soulever un problème
prenant de l’ampleur : le manque de hangars.
« Nous avons de gros problèmes de locaux. Cinq groupes sont à la recherche
d’un hangar pour la construction de leur char et n’ont rien actuellement».
Un appel lancé à ceux qui possèdent ou
connaîtraient le propriétaire d’un hangar inutilisé.

CONTACT Pour devenir Reine
de carnaval 2018, appeler
le 06.79.94.21.45.

Appel à candidatures
pour l’an prochain

Carnaval, c’est fini pour cette
année. Gérard Liottet, président
du Club carnavalesque et excursionniste
auxonnais (CCEA),
revient sur l’édition 2017
et évoquer la prochaine.

« Notre grande fête de carnaval, préparée de longue date
et attendue de tous, a une nouvelle fois été ternie par une météo
exécrable », explique Gérard Liottet,président du CCEA.
« Malgré les nombreuses heures de travail effectuées
par les constructeurs de chars et les bénévoles qui assurent
l’organisation, le corso n’a pas pu être admiré par un grand nombre de
spectateurs. »
Il en profite quand même pour remercier ceux qui ont
fait le déplacement et payé pour participer,
malgré la pluie, ainsi que les carnavaliers et les bénévoles.
Des remerciements spéciaux également à certains particuliers,
qui, en guise de soutien, ont payé une entrée sans
entrer dans le circuit ou encore ont payé des confettis
sans prendre le paquet.
Tout ceci constitue, selon le président,
de véritables encouragements à poursuivre.
« Nous ferons tout ce qui sera en notre pouvoir
pour organiser l’édition 2018, en espérantque le soleil  
soit de la partie cette fois », a-t-il précisé.
Pour l’heure, Gérard Liottet lance un appel :
les jeunes filles qui souhaiteraient participer aux prochaines
festivités comme Reines de carnaval, peuvent se faire connaître dès
maintenant.

CONTACT Tél. 06.79.94.21.45.

« Les Copains d’abord », des habitués

Les Copains d’abord sont des habitués du carnaval d’Auxonne,
puisqu’il s’agira de leur vingt-septième participation.
Les soixante membres du groupe prendront place
sur un imposant char de 5,80 mètres de hauteur,
sur le thème “Les Pantins d’abord”.
Sixième carnaval pour La Fiesta

Le nom du groupe La Fiesta
en dit long sur l’esprit des vingt-cinq
membres de la troupe.
Pour leur sixième carnaval,
ils se sont préparés depuis le mois de
novembre.
Sur le thème du dessin animé Pinocchio,
leur char a pris la forme
d’une grosse baleine.
Le char printanier des Arti’stic est prêt à relever
le défi pour sa troisième participation.

Les trente-deux membres de l’association
Les Arti’stic ont préparé, cette année,
un énorme char de 5,40 mètres de hauteur
aux couleurs du printemps,
nommé
“La Payotte du Printemps”.
C’est la troisième participation de l’association au carnaval d’Auxonne.


Article sur le carnaval sur le site internet de Francebleu Bourgogne
par Victoria Koussa

Le fameux carnaval bourguignon, c'est déjà dimanche. En tout, vingt-sept chars et neuf-cents costumés vont défiler dans les rues d'Auxonne, en Côte-d'Or, après six mois de préparation. Le stress monte.

"On est fébrile". Mireille Martinien, la secrétaire du CCEA qui organise le carnaval (Club Carnavalesque et Excursionniste Auxonnais), compte tous les sachets de confettis, en tout une tonne et demi, et peaufine les derniers détails de l'organisation. Dimanche, tout doit être parfait : l'ordre de défilé des chars, la sécurité, les caisses, le personnel. Le défilé, qui date de 1922, est un moment de liesse à Auxonne, mais surtout le résultat de six mois de travail.

Six mois de travail pour une journée de bonheur

"Les hommes s'occupaient de la soudure et les femmes des costumes", explique Marie-Laure, la femme de David Sieroslawski, un habitant de Soirans qui gère le site Internet de l'association organisatrice du carnaval. "Même si papa est meilleur en couture", rit Lucie, 7 ans, la fille du couple, à côté de son frère Anthony, 15 ans. Depuis septembre, la petite famille a passé tous ses week-ends à confectionner son char "Full'Pattes" : un tronc d'arbre pour chenilles en papier crépon.

"Une chenille sortira même d'une fenêtre pour faire le ban bourguignon", s'enthousiasme David. Un travail de titan entrepris par une bande de copain, en tout dix-sept voisins, devenus des amis. "C'était surtout des moments pour se retrouver, rigoler, manger, et... boire aussi", sourit le père de famille passionné par le carnaval.

Près d'un millier de costumés dans les rues

Ce groupe des "Voisin'Zins" n'est pas le seul à s'être creusé la tête et abîmé les mains pour fabriquer un énorme char truffé de fantaisies. Ils sont neuf-cents, en tout, à participer au défilé de dimanche, soit environ trente à quarante personnes par groupe.

Le budget moyen accordé par l'association CCEA pour un char est de 1 800€. "Cette somme ne suffit pas, généralement", déplore Mireille Martinien, la secrétaire. Une partie de cette somme vient de la mairie d'Auxonne, une autre est financée par les entrées, par la vente des confettis et par la publicité des annonceurs.

En plus de la sécurité et de la gestion des équipes, l'association a réussi à attirer six fanfares pour offrir aux badauds un carnaval en musique. Quand il fait beau, il peut y avoir jusqu'à 10 000 spectateurs. Mais l'ennemi numéro 1 des carnavaliers, c'est la météo. L'an dernier, seulement 3 000 personnes ont assisté au défilé à cause de la pluie. Un coup dur pour les équipes.

PHOTOS : les chars en avant-première

Même si l'on peut suivre l'avancée des préparatifs sur certains groupes Facebook, France Bleu Bourgogne s'est rendu dans des hangars, des lieux tenus secrets, pour admirer les chars déjà prêts. En moyenne, on compte 400 fleurs de papiers par mètre carré, soit 10 000 fleurs par char. D'où ce rendu aussi coloré.

Les Fouletots (une bande de 29 copains et copines de la région autour de Lavans-lès-Dole)
vont encore participer au carnaval d’Auxonne avec leur 8e char.

Après 4 mois de préparatifs : confection des costumes,
armature de la structure du char et fleurs en papier crépon (environ 50 000 fleurs),
c’est la dernière ligne droite pour le groupe
des Fouletots qui prépare donc sa 8e participation
au carnaval d’Auxonne qui aura lieu le dimanche 5 mars.
Le premier char des Fouletots était sur la Forêt de Chaux,
le 2e un dessin animé, le 3e le bateau des Pirates des Caraïbes,
le 4e une soucoupe volante, le 5e le Kangourou de Jack,
le 6e La Deudeuche, et le 7e Les Panneaux de signalisation.
Le 8e est encore un secret qui sera dévoilé dimanche 5 mars à Auxonne.

Source

Retourner au contenu