News 2018 - carnaval auxonne

Aller au contenu

Menu principal :

News 2018

News

Montage manèges en cours.
Cliquez pour agrandir !

Le 30 e char de l’amicale Les Grenouilles n’est pas tracté,
mais avancera grâce à un moteur diesel d’une ancienne camionnette.
« Il faudra encore faire la vidange cette semaine »,
lançait, samedi matin, un des 47 membres du groupe.
Des ventilateurs ont même été rajoutés pour éviter tout risque de surchauffe du moteur.

Le groupe des Arti’stic, qui compte 25 personnes,
participe à son quatrième carnaval. Cette année, le thème retenu pour le char est Les Tro’ki’pic.
Samedi, les bénévoles ont collé les dernières des quelque 25 000 fleurs qui décorent le char.
Les costumes, réalisés à la main par des “novices”, sont quant à eux déjà prêts.

Pour son 19 e carnaval, le groupe Le Défilé d’idées proposera un voyage jusqu’en Égypte,
« autour d’un temple pas comme les autres », annonce Benoît Coppa, le meneur.
Si une grosse partie du char est terminée,
grâce à la mobilisation depuis le mois de septembre d’une quarantaine de bénévoles,
il reste quelques petites finitions à apporter.
Les costumes, entièrement faits à la main, sont aussi prêts.
« Cela représente beaucoup de travail, reconnaît Benoît Coppa,
mais il est important pour nous de faire nous-même nos costumes plutôt que de les acheter tout faits.
Le public paie son entrée pour voir nos chars, mais il apprécie aussi la beauté des costumes. […]
Notre plus belle récompense, ce sont les applaudissements du public ».

L’équipe des Bonbons en folie, qui compte 54 membres,
est la plus ancienne du carnaval, regroupant trois générations.
« On va même mettre la quatrième sur le char dimanche »,
soulignait, samedi, l’un des responsables,
en préparant les dernières fleurs en papier à coller au char.

Pour leur 10 e participation,
les Z’Allumés préparent un char sur le thème de “La Renaissance du Phénix”.
Samedi, une partie des 47 bénévoles du groupe est venue tôt pour finir les travaux d’installation
et de décoration, dans leur hangar à Flammerans.
« On a de quoi s’occuper », confirmait d’ailleurs Olivier Baudot, le président de l’association.

à Soirans,
cette année, le groupe de carnavaliers les Voisins’Zins est reparti avec les mêmes,
soit une vingtaine de personnes âgées de 16 mois à 61 ans, pour participer au carnaval d’Auxonne.

« Nous avons la chance encore cette année de pouvoir bénéficier d’un hangar
mis à notre disposition par la mairie de Tréclun »,
expique David Sieroslawski, responsable de ce groupe de copains-voisins.

« Je tiens d’ailleurs à remercier la municipalité pour ce prêt qui nous permet de construire notre char d’un seul tenant.
En effet, sans ce prêt, nous construirions un char en plusieurs parties que nous serions obligés de monter uniquement le jour J,
ce qui n’est pas toujours bien simple ».

« Ce hangar est une aubaine. Mais jusqu’à quand pourrons nous en disposer ? »

Le mystère reste entier
Pour l’heure, les Voisins’Zins ont choisi comme thème “la fabrique à cadeaux, CKDO”.
Mais ils n’en dévoilent pas plus. Ils tiennent à ce que les spectateurs découvrent leur char lors du défilé
et donnent ainsi rendez-vous au départ du grand corso.


à Tréclun,
l’association des Bricolos Dingos se prépare également.
Elle est dirigée par Cyrille Poux, qui participe à ce carnaval depuis de nombreuses années.

Un char en 10 000 œillets

Il y a quatre ans, il a créé cette association afin de représenter la commune de Tréclun au rendez-vous auxonnais.
Ainsi, une bande d’une trentaine de copains se retrouvent chaque année, pendant quatre mois,
pour la construction de leur char et de leurs costumes, mais surtout pour faire la fête.
« Notre char est recouvert de 10 000 œillets en papier crépon, faits main », explique Cyrille Poux.
« Le thème que l’on a retenu cette année, ce sont les elfes de la forêt, “les elforest”.
On vous attend nombreux pour nous applaudir et encourager notre travail et celui de tous les carnavaliers ».

J - 30. Suite de la confection du char des Amis d’Amaous qui défilera dans les rues auxonnaises, dimanche 4 mars.

Le week-end dernier,
les membres des Amis d’Amaous se sont retrouvés autour de leur char, dans leur hangar.
Chacun y travaille à son rythme, selon ses compétences,
dans une bonne odeur de café, au milieu des rires.
Les uns coupent le papier, les autres confectionnent les fleurs,
d’autres les collent sur la structure métallique afin de la recouvrir entièrement.
Près de 240 000 fleurs en papier crépon multicolore doivent être prêtes pour le grand jour.
« Il arrive que certains se retrouvent en semaine pour venir coller des fleurs », a expliqué Patrice Jacquelin.
« Une ou deux heures de collage, c’est toujours ça de gagner.
D’autres font des fleurs en soirée les uns chez les autres. C’est moins monotone ».
Le temps est compté, car une fois le bal de la Reine passé,
les carnavaliers n’auront plus qu’un tout petit mois pour terminer leur char.

la Reine du bal sera désignée ce samedi soir


Ce samedi,
la salle événementielle accueillera le traditionnel bal de la Reine
au cours duquel une jeune femme sera élue Reine du Club carnavalesque et excursionniste auxonnais.
L’événement lance le compte à rebours précédant le défilé des chars le 4 mars.
Clara Martel, 19 ans, en prépa à Dijon pour passer le concours d’orthophoniste,
Laura Barret, 20 ans, en BTS des métiers de l’esthétique,
et Marie Ramey, 18 ans, en terminale bac pro services aux personnes et au territoire,
sont les prétendantes au titre.
« Pour nous, au comité directeur, il n’y a pas une mais trois reines, qui sont sur la même marche »,
souligne Gérard Liottet, président du CCEA.
Cette soirée, placée sous le signe de la convivialité, marquera le début des festivités carnavalesques.
Les Reines 2017 défileront sur la scène pour la dernière fois,
avant que les prétendantes au titre ne soient présentées au public pour l’élection.


Les chars en constructions !!

les Reines 2018 préparent leur char

Depuis la mi-décembre, les Reines du CCEA se retrouvent tous les week-ends
pour la confection des fleurs qui viendront colorer leur char.
Entourées de leur famille et de bénévoles, les jeunes filles voient les journées avant le grand rendez-vous
défiler dans la bonne humeur et les rires.

Merci à Cecile pour les photos.

Les Amis d’Amaous sont déjà dans le rythme du carnaval 2018

La saison carnavalesque a repris. Les Amis d’Amaous se retrouvent chaque week-end depuis le mois de septembre dans leur hangar pour la construction de leur char qui défilera dans les rues auxonnaises, lors du prochain carnaval, dimanche 4 mars.


Le groupe des Amis d’Amaous a repris le chemin de leur hangar pour la construction de leur prochain et, peut-être, dernier char. Avant de commencer la construction de leur nouvelle structure, il aura fallu un week-end entier aux carnavaliers pour démonter et dessouder l’ossature de leur char de l’an passé, avant de pouvoir commencer l’édification de celui qui défilera le 4 mars.
Les membres “spécialistes” de la découpe, de la soudure, du bricolage et de gros œuvre se donnent rendez-vous chaque fin de semaine. Chacun apporte sa pierre à l’édifice selon ses capacités. « C’est sûr, qu’au début, tout le monde ne peut pas participer à la construction du char. Ce sont les plus bricoleurs qui mettent la main à la pâte », souligne Patrick Jacquelin, président du groupe. « Mais, il y a aussi la confection des costumes. Il a fallu choisir un modèle représentatif qui colle au thème du char, mais aussi, qui plaise au plus grand nombre. […] Après, les couturières se chargent du choix des tissus, plutôt aux couleurs colorées et festives, et confectionneront les costumes pour tous les membres du groupe. Cela représente environ cinquante personnes, âgées de 10 à 50 ans. » Pour le corso 2018, les Amis d’Amaous auront le rythme dans la peau et s’improviseront DJs d’Amaous.

Merci Cécile pour l'article.

 
Retourner au contenu | Retourner au menu